Ces dispositifs permettent d’assurer le traitement des eaux usées domestiques selon le principe de la dégradation aérobie de la pollution par des micro-organismes en culture fixée.

Micro-station à culture fixée

Les micro-stations fonctionnent grâce à une oxygénation forcée qui permet un fort développement de bactéries aérobies (ou biomasse) qui vont dégrader les matières polluantes. Un système d’aération (surpresseur, compresseur, turbine, etc.) permet l’oxygénation de la biomasse et les supports favorisent le développement de cette dernière dans les eaux à traiter.

Ce sont des dispositifs de traitement soumis à la procédure d’agrément ministériel.


Les micro-stations à culture fixée fonctionnent avec de l’énergie, selon un schéma commun qui comprend dans la grande majorité des cas, trois phases (dans une ou plusieurs cuves) :

  • Traitement primaire

Le traitement primaire, appelé « pré traitement » ou « décanteur primaire » assure la séparation des phases (solides et flottants) des eaux usées domestiques brutes pour délivrer un effluent adapté au traitement secondaire placé en aval. Cette cuve ou compartiment peut également assurer le stockage des boues en excès extraites depuis le clarificateur.


  • Traitement secondaire

Le traitement secondaire, appelé « réacteur biologique » est réalisé dans une seconde cuve ou un deuxième compartiment. Les eaux usées prétraitées sont aérées par un générateur d’air. La mise en contact des bactéries épuratrices (biomasse) fixées sur les supports avec de l’oxygène dissous et avec l’effluent à traiter permet l’abattement de la pollution. Cette dégradation génère notamment de l’eau, des gaz et des boues.

La clarification est réalisée dans un compartiment ou cuve spécifique appelé clarificateur ou décanteur secondaire. Les boues en excès sont extraites vers le traitement primaire pour y être stockées avec les boues primaires. Cette extraction des boues permet d’éviter le relargage de matières en suspension (boues) vers le milieu naturel. Les eaux usées traitées sont ensuite rejetées.


  • Évacuation

Selon la perméabilité du sol naturel, les eaux traitées sont :

    • soit évacuées par infiltration dans le sous-sol ou utilisées pour l’irrigation de végétaux non destinés à la consommation humaine ;
    • soit, à défaut et sur étude particulière, évacuées vers le milieu hydraulique superficiel.

 

Comments are closed.

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

ifaa.fr

Newsletter & Emaling

Acceptation Newsletters & Mailing : Vous avez lu et accepté notre Politique de Confidentialité.

J'accepte de recevoir les mailing et Newsletters commerciales de l'IFAA. Ce n'est pas une obligation, mais si vous le souhaitez merci d'activer l'option.

Analytics

Des cookies sont implantés par Google Analytic, permettant l’analyse général du trafic entrant, et de faire un suivi de vos visites sur ce site. Ces cookies peuvent également être exploités pour des campagnes de remarketing (Google, Facebook) mais pour une durée de 30 jours maximum. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à jeremie.steininger[at]orange.fr

google.com