Interviews : Nos adhérents prennent la parole

 

 BONNA SABLA – Laurent ASTAIX 

BONNA SABLA est une filiale  française du Groupe CONSOLIS, spécialiste et leader du béton préfabriqué depuis plus de 100 ans. Elle propose des solutions sur mesure pour le bâtiment et les travaux publics et une large  gamme de solutions pour l’assainissement non collectif et semi-collectif : fosses septiques/FTE, bacs à graisses, boîtes de répartition et de bouclage, microstations d’épuration, STEP plantées de roseaux…

Pourquoi avoir adhéré à l’IFAA ?

Nous avons adhéré à l’IFAA dès sa fondation, en 1974.

 Aujourd’hui encore, l’Assainissement Non Collectif n’est pas un métier reconnu à part entière et le « poseur d’ANC » appartient à une autre corporation (terrassier, paysagiste, …). Rassembler les acteurs de cette filière  au sein d’un syndicat professionnel a permis de créer une corporation, qui contribue à la définition des bonnes pratiques d’exercice de la profession, afin que cette filière devienne un « vrai » métier.

Que vous apporte le syndicat professionnel aujourd’hui ?

Tout d’abord, la représentation professionnelle : il est important d’appartenir à un syndicat, qui nous permet de parler d’une même voix et d’avoir plus de poids auprès des institutionnels. Nous avançons ensemble pour faire évoluer la réglementation et la reconnaissance du métier. Et l’IFAA s’exprime au nom de ses adhérents, dans un souci de professionnalisation de la filière.

Adhérer à l’IFAA, c’est également avoir la possibilité de travailler avec d’autres fabricants et  industriels, de pouvoir échanger sur les bonnes pratiques et l’évolution de la réglementation, afin de développer des produits de qualité conformes à cette réglementation. Les commissions de travail permettent un dialogue constructif. En interne, collégialité et recherche de consensus sont privilégiés, afin que l’IFAA puisse prendre des positions, s’exprimer au nom de tous les adhérents, et que ceux-ci parlent d’une même voix.

En tant qu’organisme professionnel, l’IFAA nous permet d’accéder à une très bonne connaissance du marché au travers des études et des groupes de travail et d’échanges, tant au sein du Syndicat professionnel, qu’avec les ministères. La participation de l’IFAA aux travaux de diverses commissions (PANANC, par exemple), nous donne une représentativité officielle et nous permet d’avoir accès aux informations les plus récentes.

 


AQUATIRIS – Martin WERCKMANN

AQUATIRIS conçoit, fabrique et installe des systèmes agréés d’assainissement par filtres plantés : les « Jardins d’assainissement® ». Le réseau de bureaux d’études et d’installateurs spécialisés en phytoépuration, propose des prestations sur mesure qui privilégient cette solution écologique d’assainissement.

Pour quelles raisons souhaitiez-vous adhérer à un syndicat professionnel ?

Au titre de créateur-concepteur des « jardins d’assainissement » depuis plus de 10 ans, nous appartenions plutôt à la corporation des bureaux d’études. La règlementation du 7 septembre 2009 introduisant les agréments nous a conduit au statut de fabricant. La filière plantée existe depuis peu, et la voie reste à tracer. Il est important qu’elle soit représentée à tous les niveaux. Nous avons donc cherché à nous rapprocher d’un syndicat de fabricant.

Et pourquoi avoir choisi l’IFAA ?

Nous avons adhéré à l’IFAA, pour trois raisons :

  • « Parce que l’IFAA représente toutes les filières et que c’est le lieu d’échange pour les fabricants. Il est préférable que les fabricants ne fassent pas cavalier seul ».

Notre adhésion est récente et nous souhaitons participer aux évolutions du métier de fabricant. Il faut que chacun et chaque filière trouve sa place. Les échanges au sein de l’IFAA, la participation aux différents travaux et commissions, sont importants pour une entente sur la définition des métiers, et pour une valorisation de la profession et de l’ensemble de la filière, dans une démarche qualité

A ce titre, pour une démarche qualité complète de l’assainissement non collectif, le suivi in situ n’est qu’un élément. Il faut aussi prendre en compte la qualité de la mise en œuvre, la pérennité du procédé, sont entretient et sa maintenance à long terme ainsi que l’écobilan complet.

  • « Parce que l’IFAA c’est lieu de dialogue et de concertation avec tous les acteurs de la branche de l’ANC.

Depuis les arrêtés de 2009 et l’arrivée des agréments, l’assainissement non collectif a changé et a dû se réorganiser. Les différents métiers doivent se concerter et comprendre l’intérêt le rôle et les responsabilités de chacun.

  • « Et parce que l’IFAA permet de mutualiser les efforts et la défense de nos intérêts.

L ’IFAA a une « voix » qualifiée et sait prendre positions et représenter ses adhérents au niveau de l’ensemble des instances et notamment celle de la normalisation européenne pour laquelle nous devons être très vigilent.

 


TRICEL – François LE LAN

TRICEL France, filiale du groupe irlandais TRICEL, a été fondée en 2011. Par souci de proximité immédiate, ce groupe familial industriel implante sa production dans l’hexagone, avec une usine dans la Vienne et plus récemment, une à Avignon. Spécialiste de l’assainissement non collectif et semi-collectif, TRICEL fabrique une gamme étendue de microstations d’épuration agréées et de filtres compacts, pour les besoins des particuliers, des professionnels et des collectivités.

Quand avez-vous choisi d’entrer à l’IFAA ? Pourquoi ?

Nous y sommes entrés en 2012, peu après notre installation en France.

Pour TRICEL, il était important d’appartenir à un syndicat professionnel, car un industriel ne peut pas faire cavalier seul. Nous avons cherché un lieu d’échanges professionnels ainsi qu’une représentation dès notre arrivée.

Nous avons choisi l’IFAA, car c’est une structure organisée, qui a un certain poids officiel.  En faire partie permet d’échanger avec tous les acteurs du marché, ainsi que d’être informés des dernières tendances.

Le Syndicat professionnel répond-il à vos attentes ?

Oui, d’autant que l’IFAA évolue et a su s’adapter.

A l’origine, l’IFAA était plus tourné vers les filières traditionnelles. Les statuts ont évolué vers les fabricants et se sont ouverts aux filières agréées. Grâce à cette évolution, le fonctionnement est devenu beaucoup plus collégial et constructif. Et l’ouverture de l’adhésion aux autres professionnels de l’ANC a permis de légitimer la parole des industriels.

Aujourd’hui, l’IFAA évolue dans une démarche de dialogue et d’échange, afin d’avancer et représenter la profession de manière efficace. Les commissions de travail sont collégiales et constructives, au bénéfice d’un ANC de qualité.

Quels bénéfices retirez-vous de votre statut d’adhérent ?

L’IFAA nous donne la possibilité d’échanger avec tous les acteurs du marché et de participer aux débats et aux travaux (ceux du PANANC, par exemple), auxquels une entreprise ne peut participer en son nom propre.

Nous bénéficions ainsi dune information de qualité car de « première main » : Nous sommes très bien informés sur le marché et ses différents acteurs, notamment en ayant accès à tous les débats par l’intermédiaire de notre porte-parole qu’est l’IFAA.


 

Comments are closed.